Toujours plus d’activités pour les fonctionnaires auto-entrepreneurs



Un nouveau décret vient étendre la liste des activités que les agents de la fonction publique sont autorisés à exercer sous le régime de l’auto-entrepreneur. Les fonctionnaires ont la possibilité d’exercer une activité privée sous le régime de l’auto-entrepreneur sous certaines conditions

Principale condition, le cumul est limité à deux ans est cependant uniquement possible avec des activités dites « accessoires » comme l’enseignement, la formation, l’expertise et les travaux chez les particuliers.

Le décret n° 2011-82 du 20 janvier 2011, publié le 22 janvier au Journal Officiel (JO) vient d’étendre cette liste aux activités sportives, aux activités d’encadrement et d’animation ainsi qu’aux activités de services à la personne. Le décret précise en outre que « les activités de services à la personne et de vente de biens fabriqués personnellement par l’agent peuvent être exercées uniquement sous le régime de l’auto-entrepreneur ».

Suppression des dispositions sur le plafonnement de la durée totale de travail (inférieure ou égale à un à temps complet)

Auparavant, seuls les agents effectuant un temps incomplet inférieur à 70% de la durée légale du travail pouvaient exercer « une activité indépendante, mais sans limitation dans le temps ». Le nouveau décret rend le cumul possible à condition que l’activité accessoire soit exécutée « en dehors des heures de service de l’intéressé ».

Liste des activités accessoires pouvant être exercées par un agent de la fonction publique sous le régime de l’auto-entrepreneur

Les activités accessoires autorisées par le décret n°2011-82 sont les suivantes :

  • Expertise et consultation,
  • Enseignement et formation,
  • Activité à caractère sportif ou culturel, y compris encadrement et animation dans les domaines sportif, culturel ou de l’éducation populaire,
  • Activité agricole dans des exploitations agricoles non constituées sous forme sociale, ainsi qu’une activité exercée dans des exploitations constituées sous forme de société civile ou commerciale,
  • Activité de conjoint collaborateur au sein d’une entreprise artisanale, commerciale ou libérale,
  • Aide à domicile à un ascendant, à un descendant, à son conjoint, à son partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou à son concubin, permettant au fonctionnaire, à l’agent non titulaire de droit public ou à l’ouvrier d’un établissement industriel de l’Etat de percevoir, le cas échéant, les allocations afférentes à cette aide,
  • Travaux de faible importance réalisés chez des particuliers,
  • Services à la personne,
  • Vente de biens fabriqués personnellement par l’agent.
Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks




2 Comments
  1. olivier

    Dans tous les cas il faut une autorisation hiérarchique (Source : http://aide-creation-entreprise.info/Cumul-fonctionnaire-decret-20) pour exercer une activité accessoire. Mais même pour les activité artistiques ? Avant, il était possible de s’inscrire librement à la MDA. Maintenant, une autorisation est-elle nécessaire ?



Réagir à cet article
*

Abonnez vous à notre lettre d'information

Une newsletter gratuite pour suivre l'actualité des autoentrepreneurs !

Pour être tenu informé de l'actualité du site et des dernières informations sur le statut de l'auto-entrepreneur, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du site :
Nom :
Email :
Code de sécurité à saisir :


A la une de l'actualité des auto-entrepreneurs:













Lire toutes les actualités...