IWEBIX Content Slider


Bienvenue sur le site de l'auto-entrepreneur

Lautoentrepreneur.net, un site pour aider à mieux devenir auto-entrepreneur

Le 23 juillet 2008, la Loi de Modernisation de l'économie (LME) a crée le statut d' Auto-entrepreneur. Un statut qui intéresse beaucoup de monde notamment ceux qui souhaitent se mettre à leur compte facilement.

Depuis vous êtes des millions à vous être lancés mais bon nombre de questions restent en suspens autour de ce statut qui évolue beaucoup... C'est pour répondre à ces questions que nous avons lancé lautoentrepreneur.net, site sur le nouveau statut d'auto-entrepreneur créé pour vous par une auto-entrepreneur !

Le site lautoentrepreneur.net est un site personnel pour mieux vous conseiller en parallèle du site officiel. Il adopte donc une nouvelle forme pour être plus clair et plus accessible à tous. Toujours des actualités concernant les auto-entrepreneurs et vous permettre d'échanger entre auto-entrepreneurs ou intéressés. N'hésitez pas à laisser vos commentaires ou à répondre à d'autres ainsi qu'à réagir aux articles publiés. Bonne lecture !



Toute l'actualité de l'auto entrepreneur et de l'auto entreprise

Témoignages d’autoentrepreneurs: Faites vous connaitre !

Saviez vous que L’autoentrepreneur.net vous ouvre ses colonnes? Témoignez de vos expériences et votre vécu et présentez votre activité gracieusement. Comment ? une rubrique vous est consacrée… Vous vous êtes lancé dans une activité d’auto-entreprise ? Racontez nous votre démarche et votre aventure . (Lire la suite)


Création d’entreprise : Vers une évolution du statut d’ auto-entrepreneur ?

Le gouvernement souhaite faire évoluer le statut d’autoentrepreneur qui est souvent affublé de tous les maux. Il a pour cela demande à son administration d’évaluer le régime de l’auto-entrepreneur. Une tâche à laquelle l’Inspection générale des finances (IGF) et l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) se sont consacrées. A la clé, un rapport présene le 10 avril 2013. (Lire la suite)


Autoentrepreneurs: ils defendent leur statut face au gouvernement

Sylvia Pinel, le ministre déléguée à l’artisanat et au commerce a annoncé avoir demander un audit sur le régime des auto-entrepreneurs. Des conclusions seront rendues en début d’année mais d’ores et déjà les auto entrepreneurs montent au créneau, craignant que cet audit sur commande ne soit très défavorable à la survie de leur statut, le gouvernement ayant déjà fait preuve d’aggresivité quand à si ce n’est la disparition tout de moins la transformation du statut. (Lire la suite)


TPE: 40 euros d’indemnité forfaitaire pour tout recouvrement tardif en 2013

40 euros. C’est le montant de l’indemnité forfaitaire qui a été fixé au titre des frais de recouvrement et qui sera automatiquement réclamée à partir du 1er Janvier 2013 à toute entité professionnelle qui paierait en retard une facture. Une étape de plus aprèq la loi de modernisation économique instaurée il y a quelques années de cela… (Lire la suite)


CFE: L’exonération pour les auto-entrepreneurs confirmée en 2012

Le gouvernement exonére de cotisation foncière des entreprises (CFE) les auto-entrepreneurs en 2012. Une mesure apprécié par les auto-entrepreneurs qui voient là un risque sur la pérennité de leur activité. (Lire la suite)


Le ministre du travail, Michel Sapin, en a contre les auto-entrepreneurs…

Le ministre du travail, Michel Sapin, les a en ligne de mire. Stigmatisant les faux statuts et notamment les auto-entrepreneurs, il estime que la généralisation du statut entraîne des distorsions de concurrence notoire. En ligne de mire, des abus « constatés » dans des secteurs aussi variés que celui du Batiment, de l’hôtellerie et de la restauration, les banques/assurances, les transporteurs routiers ou encore dans le monde du spectacle. (Lire la suite)


Et à lire aussi les actualités suivantes:























Lire toutes les actualités...

Informations pratiques


Les annonces pour les auto-entrepreneurs

3ème trimestre : Déclarer son chiffre d’affaire en ligne avant le 31 Octobre

Rappellons à tous nos lecteurs auto entrepreneur, qu’il est temps si vous ne l’avez pas encore faire de préparer votre déclaration fiscale obligatoire. Vous devez avant le 31 octobre 2012, sous forme papier ou électronique déclarer le chiffre d’affaires réalisé par votre activité. Même s’il est nul ! En savoir plus »

Filière photovoltaique: Autoentrepreneur grâce au soleil

Les énergies renouvelables et non polluantes ont la côte en France et notamment parmi elles, toute l’énergie photovoltaique. Les panneaux solaires qui fleurissent sur les toits des maisons et immeubles produisent une énergie renouvelable et écologique. Mais par delà ce côté energetique et économique, on a là un vivier d’emplois où il n’est pas nécessaire de disposer d’un enorme budget et où le statut d’auto-entrepreneur peut être un tremplin idéal. En savoir plus »

Toujours plus d’activités pour les fonctionnaires auto-entrepreneurs

Un nouveau décret vient étendre la liste des activités que les agents de la fonction publique sont autorisés à exercer sous le régime de l’auto-entrepreneur. Les fonctionnaires ont la possibilité d’exercer une activité privée sous le régime de l’auto-entrepreneur sous certaines conditions En savoir plus »

Lire toutes les infos pratiques...

Annonces


Les annonces pour les auto-entrepreneurs

Immatriculation obligatoire pour les auto-entrepreneurs artisans

Depuis la création du régime de l’auto-entrepreneur, pour simplifier la création de votre activité, vous étiez dispensés de vous immatriculer au Registre du Commerce des Sociétés (RCS) ou au Répertoire des Métiers (RM) quel que soit le type d’activité envisagée.

Depuis le 1er avril 2010, le gouvernement a décidé l’obligation d’immatriculation au Répertoire des Métiers, pour les auto-entrepreneurs exerçant une activité artisanale.

Cette disposition permettra à l’administration de vérifier et contrôler, en cas d’activité réglementée, que les auto-entrepreneurs artisans ont bien les qualifications requises par la législation. Celles-ci peuvent être :

  • le diplôme requis pour exercer ou
  • trois ans d’expérience professionnelle ou
  • une validation des acquis de l’expérience

Pendant les 3 premières années il n’y aura aucun coût à prévoir. Vous serez exonérés des frais liés à l’immatriculation et des frais de chambre. Cependant, à l’issue de ces 3 années, vous serez redevable de la taxe de Chambre des Métiers de l’Artisanat. À titre indicatif, le montant demandé en 2008 s’élevait à : 101 € (au titre du droit fixe).

Cette immatriculation aura comme conséquence que vous deviendrez adhérent de votre Chambre des Métiers et de l’Artisanat et que celle-ci pourra vous accompagner, vous proposer des formations et bien sûr vous informer.

Auto-entrepreneur et procédure de surendettement

Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme et des Services apporte, dans une réponse ministérielle publiée le 6 avril 2010 au Journal Officiel, deux précisions sur le régime de l’auto-entrepreneur et la procédure de surendettement des particuliers:

  • Une personne qui bénéficie d’un plan de redressement au titre de la procédure de surendettement des particuliers peut devenir auto-entrepreneur dans la mesure où son activité ne compromet pas les remboursements prévus dans le plan de redressement,
  • A l’inverse, un auto-entrepreneur qui a des dettes personnelles ne peut pas bénéficier de la procédure de surendettement des particuliers. En tant qu’entrepreneur individuel, il relèvera des procédures prévues par le livre VI du code de commerce (mandat ad hoc, conciliation, sauvegarde, redressement judiciaire et liquidation judiciaire), dont le champ d’application s’étend à toute personne exerçant une activité commerciale, artisanale, agricole ou indépendante.
Bercy assouplit les seuils proratisés de CA 2009

Les seuils de chiffres d’affaires pour les auto-entrepreneurs inscrits en 2009 devaient être appliqués au prorata de la durée d’activité effective.

Hervé Novelli a annoncé hier dans une interview publiée dans le journal « Les Echos » que cette règle sera finalement assouplie pour les auto-entrepreneurs qui se sont inscrits en 2009. En ce qui concernent les inscriptions effectuées en 2010, les discussions sont en cours.

« Pour les années de lancement d’activité ou de cessation de l’entreprise, par nature souvent incomplètes, le chiffre d’affaires soumis aux seuils d’éligibilité au régime de l’auto-entrepreneur était évalué prorata temporis, ce qui a fait virtuellement dépasser, sans le savoir, les seuils théoriques à un certain nombre de créateurs d’entreprises », rappelle le secrétaire d’Etat aux PME.

« Les auto-entrepreneurs exclus du régime en raison de cette proratisation vont donc être réintégrés », indique-t-il dans cette interview. Rappelons que quelques centaines, voire quelques milliers d’auto-entrepreneurs sont concernés.

Pour lire l’article annonçant cette information importante pour de nombreux auto-entrepreneurs qui ont été radiés du régime de l’auto-entrepreneur bien malgré eux, cliquez ici

Mise à jour du 22/04/2010

« François Fillon a arbitré pour lever la règle du prorata temporis pour les auto-entrepreneurs de manière pérenne », a indiqué également Hervé Novelli. Mais ce changement devra toutefois faire l’objet d’un vote par le Parlement.

Lire toutes les annonces...